Aller au contenu
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram

Vous êtes ici : Accueil > Concerts

Concerts baroques : Stabat Mater de Pergolèse

du 16 avril 2018 au 17 avril 2018 - 20h30 Auditorium Saint-Pierre des Cuisines
Sophie Castaing, Orchestre Étudiant de Toulouse © Thomas Augustyn
Après avoir monté, au cours des dernières années, une série de pièces baroques concertantes (Vivaldi, Marcello...), l'Orchestre Étudiant de Toulouse se tourne désormais vers d'autres aspects du large répertoire qu'offre cette période. À des extraits d'opéras-ballets du français Campra, succèdera le célèbre Stabat Mater de Pergolèse, interprété par deux jeunes artistes issues du CRR de Toulouse.

Direction : Valerio CivanoOrchestre Étudiant de Toulouse © Jean-Baptiste Dallara
Soprano : Amandine Bontemps
Mezzo-Soprano : Élise Navarro

Lundi 16 et mardi 17 avril, 20H30
Auditorium Saint-Pierre des Cuisines (12, place Saint-Pierre)
Entrée libre, sans réservation

• André Campra, Les Fêtes Vénitiennes. Compositeur de l’époque baroque situé entre Jean-Baptiste Lully et Jean-Philippe Rameau, André Campra participe au renouveau de l’opéra en France. Après avoir été maître de musique à la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse et à Notre-Dame de Paris, il se consacre au genre profane et Les Fêtes Vénitiennes sont son plus grand succès. Dans cette comédie, la Folie chasse la Raison de Venise et entraîne ainsi des intrigues amoureuses entre fidélité et tromperie, enlèvement et tentation…

• André Campra, L'Europe Galante.
Campra signe ici l’œuvre considérée comme le premier opéra-ballet de l’histoire de la musique, genre où est présenté un argument général puis des « entrées » qui suivent cette idée initiale. Dans L’Europe galante, on découvre ainsi que la Discorde veut semer la guerre en Europe mais en est empêchée par Vénus qui fait triompher l’Amour. Les entrées suivantes présentent des amants français, espagnols, italiens et turcs, tous sujets à divers évanouissements, querelles et réconciliations… de courte durée.

• Giovanni Battista Pergolesi, Stabat Mater.
C’est dans la dernière année de sa vie, âgé de 26 ans, que Pergolèse compose son Stabat Mater. Cette œuvre liturgique connaît un vif succès dès le XVIIIème siècle au point d’être reprise par le grand cantor Jean-Sébastien Bach, restant à ce jour l’une des œuvres les plus connues de l’Italien. Mélangeant arias et duos, la souffrance de la Mère du Christ qui « se tient debout » devant la crucifixion y est exprimée par deux voix de femmes qui prient également pour leur Salut.

Événement Facebook

  • twitter
  • facebook
  • google
Partager cette page