Aller au contenu
  • Facebook
  • Twitter
  • Youtube
  • Instagram

Vous êtes ici : Accueil > Membres > Direction

Stanislas de Monredon

Stanislas de Monredon © Pierre-Nicolas Despoisse-Chagot
Stanislas de Monredon entreprend son cursus de musicien au CNR de Toulouse puis à celui de Rueil Malmaison dont il sort diplômé en 1996. C’est au Peabody Conservatoy de Baltimore, aux Etats-Unis, qu’il se perfectionne en violon après de Berl Senofsky et qu’il débute sa formation de direction d’orchestre avec Harlan Parker et Gustav Meier.

Stanislas de MonredonDès 2000 il dirige une série de concert à la tête du West Bohemian Symphony, du Hradec Kralove Symphony et du Marienske Lasne Symphony. Grâce a des professeurs tels que Larry Rachleff, Jonathan Stenberg, John Farrer et Neil Thompson, dont il suit les master-classes à Cleveland, Boston et Londres, Stanislas de Monredon devient rapidement maître dans l’art de la direction.

Au cours de ses études, il est plusieurs fois assistant pour des productions d’opéra et comédies musicales aux États-Unis.en 2005 il est choisi pour diriger la création mondiale du concerto pour violon de Jay Wiegel avec Mark Feldman et des membres du Louisiana Philharmonic Orchestra, à la Nouvelle Orléans. De retour en France, le Théâtre du Capitole de Toulouse l’engage en 2008 pour diriger l’opéra Les souvenirs envolés d’Oliviers Déjours. C’est à la même époque qu’il fonde La Philharmonie de Toulouse avec laquelle il assure de nombreux concerts en France et à l'étranger.

En créant la Philharmonie de Toulouse, Stanislas de Monredon a su donner un nouveau souffle à la vie musicale toulousaine et régionale, offrant notamment l’opportunité à de nombreux musiciens professionels ou en début de carrière de partager leur talent et leur amour de la musique en dehors d’une institution.

Stanislas de Monredon a reçu de l'Académie du Languedoc le prix de musique Déodat de Severac pour l'année 2012. Il est également président du jury du concours instrumental de l’Inter-Clubs Service de Midi Pyrénées.

Source : La Philharmonie de Toulouse

  • twitter
  • facebook
  • google
Partager cette page